fbpx

À l’heure où la communication sur les réseaux sociaux est orientée « crise sanitaire du Covid-19, confinement et aide de l’État », en tant que fondateurs, dirigeants d’entreprises vous devez sûrement vous poser ces questions :

Comment créer du lien avec ma communauté pour les informer de la situation actuelle de mon entreprise ? Quel est le ton juste, celui qui me correspond, comment communiquer en restant congruent ? Quel est le réseau social le mieux adapté pour communiquer en ce moment ?

Mais voilà, vous n’osez pas.
Vous ne savez pas comment rentrer en contact avec eux.
Vous avez même envie de fuir Linkedin, Facebook et Twitter à cause de cette infobésité de contenus liée au Covid19 et au confinement.
Vous vous dites même “ A quoi bon publier en ce moment, il y a peu d’interactions !

Cependant depuis le début du confinement on observe une augmentation de 61% du trafic sur les réseaux sociaux comme le titre siecledigital dans son article du 27 mars 2020.

Si vous avez peu d’interactions sur vos publications sur les réseaux sociaux, posez-vous la question “êtes-vous sociable sur les réseaux sociaux ?

Si vous passez votre temps à parler avec votre communauté sans vous intéresser à eux, pourquoi voulez-vous qu’il fasse l’effort d’interagir avec vous ?

Mardi 28 avril 2020, nous avons organisé un webinaire sur “Comment communiquer à l’heure du confinement et après ?

→ Le programme de ce webinaire :
1ère partie : Faut-il attendre le 11 mai pour commencer à communiquer ?
2e partie : Comment communiquer avec votre communauté avec des exemples concrets
3e partie : Les 7 erreurs à éviter.

Pourquoi avez-vous peur de mal communiquer avec vos clients sur les réseaux sociaux ?

Ce qui fait le plus peur sur les réseaux sociaux, c’est l’image que vous pouvez renvoyer auprès de votre communauté. Que vont-ils penser de moi ? Quel impact aura ma réputation si je dis telle ou telle chose sur les réseaux sociaux ?

Voici les symptômes de cette peur :

Le premier symptôme : c’est le regard des autres, que l’on peut associer à la réputation de notre entreprise.

Le saviez-vous : Le regard des autres a un impact décisif sur la manière dont nous nous percevons. Il influe sur notre jugement, et peut même le fausser si on lui accorde trop d’importance. source : cosmopolitan

Le deuxième symptôme : c’est la glossophobie ! Oui la peur de parler en public.

Le saviez-vous : La peur de parler en public, ou glossophobie, se réfère donc à une difficulté, voire à une impossibilité à s’exprimer devant un public source : fredericarminot.

c’est à cause de ces symptômes que vous avez peur de communiquer avec votre communauté sur les réseaux sociaux.

Lors de notre webinaire, nous nous sommes engagés à répondre aux questions des participants. Les voici :

Comment communiquer sur les réseaux sociaux en période de crise ?

Moi je suis dans l’hôtellerie, pour adapter le message est-ce qu’il faut vraiment être plutôt technique pour rassurer le client en donnant des exemples de sécurité et d’hygiène ou avoir une autre communication ?

Voici notre réponse :

Tout d’abord, comme nous l’avons annoncé lors du webinaire, vous devez informer vos clients de la situation actuelle de votre entreprise et jusqu’à nouvel ordre.

Ensuite, j’imagine que vous préparez la réouverture, avec la mise en place d’un dispositif respectant les gestes barrières, les cloisonnements nécessaires. Pour en savoir plus à ce sujet, je vous invite à consulter le site du gouvernement mise en place dans cette crise du Covid 19.

Par contre, c’est le bon moment de tester des publicités sur Facebook ou Google. Pourquoi ?

En 2019 la société Booking Holding a dépensé 4,4 milliards USD en budget publicitaire sur Google et dans le même temps, depuis le début du confinement on enregistre une baisse de 85% des enregistrements sur Booking Holdings.

Pour finir, c’est peut-être le moment de valoriser sur vos réseaux sociaux de beaux avis clients. comme celui-ci :

Avis clients - Mireille Egoux - Le Puy de la Com

Quelles erreurs éviter dans sa communication après le confinement ? Quel est le réseau social le mieux adapté pour communiquer en ce moment ?

Au lieu de vous donner une liste interminable d’erreurs que vous faites dans votre communication, je vous invite à regarder le webinaire associé à cet article ou notre MasterClass en ligne.

Mais comme on adore vous aider, je vais vous communiquer 3 actions à mettre en place de suite en cette période de confinement.

Avez-vous des avis clients ? Profitez de cette période pour prendre le temps de répondre à l’ensemble des avis négatifs et positifs. Même si ces avis datent de décembre dernier.

Avez-vous une ligne éditoriale ? Profitez-en pour la mettre à jour, l’étoffer et commencer à réfléchir aux prochaines publications que vous allez publier sur vos réseaux sociaux.

Avez-vous des cartes de visites ? Profitez-en pour inviter ces personnes à vous suivre sur Linkedin, le réseau social des professionnels.

Pour ce qui est du choix du bon réseau social pour communiquer en ce moment, la réponse est simple : où se trouve votre communauté ? Facebook ou Linkedin ? Instagram ou Twitter ?

Facebook c’est le réseau social grand public, Instagram a un public beaucoup plus jeune et on communique par l’image (photo ou vidéo).

Linkedin est le réseau des professionnels et pas uniquement réservé aux étudiants en recherchent des stages et alternances. Twitter, c’est le réseau de l’actu et de l’instantanéité, il peut être utilisé aussi comme plateforme de relation clients.

Comment avoir un bon taux de transformation après avoir établi une communauté ? Actuellement, j’ai beaucoup d’abonnés sur la page entreprise mais le taux de likes est très faible. Pourquoi ?

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est qu’un taux de transformation, pour faire simple c’est le nombre de transactions divisé par le nombre de visiteurs.

Imaginons que vous avez 1000 visiteurs sur votre site Internet et que 20 personnes fixent un rendez-vous d’affaire avec vous, votre taux de transformation est de 2%.

Pour votre page entreprise sur Linkedin, si vous avez 1000 abonnés et 20 likes sur votre dernière publication, votre taux de transformation est de 2%.

Comment améliorer votre taux de transformation ?

1ère étape : Etes-vous sûr de votre communauté ? Connaissez-vous votre audience ? Avez-vous travaillé votre client cible ? Fait-il partie de vos abonnés ?

2e étape : Comme je le disais plus haut, êtes-vous sociable ? Intéressez-vous à votre client cible avant de lui vendre quoi-que ce soit.

3e étape : Êtes-vous régulier ? Etes-vous cohérent dans vos publications ? Que donnez-vous à votre communauté pour qu’elle soit engagée avec vous ?

Pour finir avec les questions des participants, je vais répondre à la question suivante. Je vous invite à regarder le webinaire pour en découvrir d’autres.

Comment prospecter sans “vendre” ?

Ma question favorite qui me rappelle un article que j’ai écrit dans le passé. Il date de 2016 mais il est toujours d’actualité. Le titre de cet article “ Pourquoi j’arrête de vendre mes services pour mieux écouter mes clients ?

A l’époque, j’avais écrit dans cet article : savoir écouter ses clients et arrêter d’essayer temps bien que mal de vendre vos produits et vos services à tout le monde, vous allez développer votre chiffre d’affaires et ainsi créer vous aussi un business rentable et performant.

La prospection, cela débute toujours par une relation entre un client qui a un besoin ou une douleur et une entreprise qui a une solution ou bien un produit à lui vendre.

La prospection, c’est une histoire de bon sens qui ne laisse pas de place au hasard et au miracle.

La prospection, commence aussi par une bonne communication personnalisée afin d’apporter de la valeur, de l’expérience à votre futur client.

De nos jours, on n’achète plus un produit ou un service, nous achetons avant tout une expérience, des valeurs et une personnalité.

Un client deviendra votre client uniquement si vous êtes alignés avec ses attentes.

Merci pour votre fidélité et je vous donne rendez-vous prochainement pour notre prochain webinaire.

 

MasterClass en ligne sur les réseaux sociaux par Le Puy de la Com